J'ai du travail sur la planche, et je n'ai pas vraiment pu passer sur karmaos.

 C'est que voilà: j'ai rencontré samedi un de mes amis peintre, originaire de l'hémisphère sud, il habite en France et crée et expose régulièrement.

Avant de partir de son pays, il a confié à une galerie virtuelle de ce pays toute sa collection de photos représentant sa production  picturale assez considérable, des centaines de tableaux.

 On peut admirer cette collection donc sur le net. Et commander.

 Il y a des photos de différents formats, allant du thumbnail à des reproductions de 600 pixels , définition moyenne, du moins sont-ce les grandeurs que l'on peut trouver actuellement sur le site, les originaux fournis par mon ami  étaient certainement plus grands et de définition meilleure.

 

Le peintre a eu l'idée cet été de se rendre dans son village natal, très loin (le pays est vaste) du lieu d'où est situé la galerie virtuelle du musée dont nous parlons.

Quelle n'a pas été sa surprise de voir des posters de ses oeuvres, des cartes postales et autres reproductions, faites par piratage des données sur internet, vendues (et elles se vendent bien) au profit seul des margoulins!

 Evidemment il lui faut tenter de repérer toutes les reproductions illicites qui peuplent la toile, et que moi, je modifie les articles le concernant afin qu'on ne retrouve dans leur contenu aucune des thumbnails des peintures détournées pour que ça ne fausse pas les recherches. En fait lorsque les reproductions sont sur des sites français, elles sont protégées par les lois sur le copyrigth, la propriété intellectuelle, mais dans le pays en question, il n'en est pas de même!

 Cet homme a les pires ennuis depuis août, son site a été détruit par un code malveillant et il lui est arrivé la même histoire qu'à moi en février, destruction totale et radicale de son disque dur neuf contenant toutes les photos de ses tableaux! ceci après avoir visité un site d'où un pop-up non sollicité a chargé un virus empêchant totalement la mise en marche du système. renseignemet pris auprès de microsoft, un virus dont la firme ne sait pas venir à bout, aucune parade inventée. Oui il n'avait ni un mac, ni linux!

Il va tenter de se battre pour que cesse l'exploitation illicite de son travail, il n'est pas du tout certain qu'il arrive à recouvrer les sommes dues en droits sur son travail. La galerie qui hébergeait virtuellement ses oeuvres a considérablement réduit leur nombre en "exposition", je suis allée vérifier et les reproductions sont de qualité impropre à la reproduction en imprimerie.

 

On m'a souvent demandé autrefois pourquoi je "taguais" mes photos et mes graphismes ou peintures, mes vidéos aussi, eh bien, lorsque nous avons commencé à bloguer Djam et moi, un de nos amis venait de se faire "piquer" toute ses productions iconographiques, elles avaient été revêtues de la signature d'un autre, ce voleur avait attaqué notre ami en justice pour contrefaçon! faut le faire, il l'avait fait! notre ami était traumatisé à juste titre, et il savait par son avocat que ce n'était pas la seule affaire du genre sur le net.

 On verra bien de tout!

 C'est désolant d'avoir toujours à se méfier, se défier, se protéger.

Des personnes dans les années 2006-2007 m'ont confié des reportages que j'ai réalisés, et au moment de les mettre en ligne, elles m'ont demandé de tout ôter, ou la plupart de ce que j'avais fait avec leur accord. C'est râlant pour mon travail, c'est certain, mais si ça leur a permis de "sauver" leur travail, leur intimité ou leur vie, je n'ai rien à dire!

mieux vaut avoir tout supprimé qu'avoir porté atteinte à.

 

Cet été j'ai mis en "boîte" plusieurs festivals, on m'a demandé de ne rien diffuser, on ne m'a même pas réclamé de fournir les fichiers originaux pour les archives des associations!

Mon moral est depuis septembre 2007 en forte baisse car finalement je ne peux plus créer que très rarement dans ce sens, de tous côtés on me demande de ne pas diffuser, de ne pas raconter et je sais qu'en effet c'est fondé, ce ne sont pas des histoires de paranos.

 A part les tits oiseaux, les fleurs des champs, les nuages et les vagues comme je dis souvent, ma matière principale c'est moi et mon corps, des éléments de moi et des éléments de mon corps, de cela je suis encore libre.

 

Ce texte est  / hélas / une pierre de plus à l'expression "prudente" et "mesurée" sur le net.

 

Fleurdatlas 15 décembre 08