"il n'est rien de réel que le rêve et l'amour" (Annes de Noailles)

Calligraphie de Hassan Massoudy

l'intégrale du mini-roman est ici


1

Il y a une route qui serpente au milieu du bois
ce sont des chènes , des ormes, des trembles, des châtaigniers, des robiniers, des pins
de grandes fougères brunes qu'on appelle royales
des houx déjà verts, des genets, des ajoncs secs
quelques champignons que l'on dit pibles, ceps, bolets, pieds de mouton, girolles et coulemelles, lactaires délicieux
des bogues hérissées perforant les feuilles arrachées aux branches par le vent
plus on s'enfonce dans la verdure, plus monte l'odeur d'humus humide
les bottes craquent et grincent, on écrase quelques vesses de loup, des petits nuages fauves s'élèvent
l'épagneul bondit, saute, virevolte, il a flairé une piste
est-ce un faisan, un lièvre, un marcassin?


bientôt la clairière, voilà les galeries couvertes, le filet, les appeaux en résine et le pylone
personne encore en ce matin brumeux
vais-je grimper à l'échelle de poulailler
est-elle encore solide ou vermoulue?
garderai-je le fusil à l'épaule?
ou ferais-je mieux de le poser à l'abri dans la cabane qui sert de cantine?
tiens on y a déposé un cubi de rouge, des bidons d'huile et des sacs de grains, et les seringues de gavage
le poêle est éteint, peut-être commencer par le faire ronfler
on a déjà vu des vols filer vers le sud, se poseront-elles?
je vais "chanter" pour les attirer, ah voir un ciel bleu de palombes! "coucouroucou courou!  coucouroucou courou!"
aujourd'hui apparemment pas de pigeons dans les cages
demain sans doute on montera les mécaniques
je vais sortir les paillasses au soleil lorsqu'il se montrera, et préparer le couchage
quand les hommes seront là, je m'occuperai de la popote, j'ai prévu de quoi
aujourd'hui l'espace est à moi!


je siffle Duncan "viens le chien, viens! on va tout inspecter"
non finalement, je ne vais pas y monter au pylone
ce n'est pas le moment de nous faire un accident toute seule là au milieu des bois
le portable? j'ai oublié de le recharger, oui la dynamo! eh bien plus tard!
Je vais plutôt ramasser les fougères sèches et les lier pour colmater les brèches dans le camouflage des galeries
C'est fait, à présent, une bonne omelette au lard que je me fais cuire dans le vieux faitout culotté sur le poêle qui commence à donner une bonne chaleur.
Un délice! je suis des yeux les ébats des écureuils, le vol des geais, je hume le fumet des champignons qui rissolent.
Je pointe les jumelles vers le ciel, non rien encore.
Journée de répis, tant mieux!

 

Fleurdatlas 22 octobre 08