Je suis allée voir ce film, DARLING, normal: il s'agit d'une femme qui souffre sans se plaindre et avec la rage de vivre et l'humour pour continuer.

Vraiment pas déçue de ce que j'ai vu! Les interprêtes sont criants de vérité, malgrè cette part dite "onirique" du film. Je suis heureuse de retrouver Guillaume Canet que j'avais énormément apprécié dans NARCO.

Ce qui m'interesse au plus haut point c'est que j'ai connu des femmes comme Darling et des hommes comme Roméo, et leur vie tout aussi semblable en définitive, malgré les différences de biographies et de circonstances et de lieux qui, pour n'être jamais les mêmes, donnent des histoires et des résultats si semblables! J'ai vécu un temps avec Gigi, Dez, et d'autres femmes de cette envergure, j'ai accueilli en ateliers d'animation des enfants comme Darling et ses frères, comme ceux de Darling, qui plus ou moins verbalisaient ce qu'ils vivaient dans leur sweet sweet home! dur-dur! souvent à table, au repas de midi lorsque les faims s'appaisent, même s'il n'y a que des petits pois SKF (c'est-à-dire aussi dur et appétissant que des billes de métal), et que les langues se délient au réfectoire tiède dans le bouhaha de toutes les conversations!
Le mileu des routiers souvent, mais d'autres plus interlopes aussi!
Conséquence illétrisme et malnutrition, oui, plus violences de tous ordres sur les enfants, difficultés de témoigner et d'alerter les instances autorisées en raison de multiples chantages exercés par de multiples interlocuteurs dans ces cas là! c'est fou mais vrai!
Certains y ont perdu leur tranquilité ou leur poste!

"Mme XXX... , on ne peut pas vous croire!" combien de fois ai-je entendu celà, à mon encontre déjà, et à celle d'autres personnes! Aussi bien à l'encontre de victimes racontant leur histoire, qu'à l'encontre de témoins venant alerter des autorités compétentes!

Ce film a réveillé bien sûr tout ces vécus en moi, des points "sensibles", mais je l'en remercie, c'est toujours d'actualité, hélas!
Ce n'est pas qu'une histoire (inspirée de faits véridiques), ce n'est pas qu'un film, les histoires dont j'ai été témoin et parfois acteur sont la plupart du temps encore plus dramatiques, tristes, désolantes, et souvent non résolues à l'heure actuelle, c'est pourquoi, je le redisais encore à Franck hier, nous continuerons à hurler, à dire, à témoigner pour que ça se sache et pour que ça change et pour que certains s'engagent afin que ça change en effet, et pour que chacun comprenne et agisse afin que de telles abhérations et violences n'existent plus un jour, bientôt, le plus rapidement possible!

© KNTHMH (Fleurdatlas)

___________________________________


Quelques références de ce film:

Synopsis:

Darling est une femme d'aujourd'hui, lancée dans le broyeur de la vie, et qui donne l'impression de toujours choisir la mauvaise direction. Elle souffre car la vie ne l'épargne jamais vraiment. Mais elle ne se voit pas comme une victime. Elle ne s'apitoie pas sur son sort. Au contraire, son parcours, son histoire, témoignent d'une rage de vivre envers et contre tout. Elle se bat pour exister. Si elle tombe, elle se relève. Ses rêves se heurtent à la réalité mais elle avance, toujours et encore. Proche de la rupture, elle puise au fond d'elle même une énergie pour continuer.

 

Sa parole la révèle comme une femme qui veut garder sa dignité et séduire malgré tout.

 

Darling est naïve et effrontée, instinctive et courageuse. Elle possède la force vitale d'une héroïne de tragédie.




Adapté d'un roman de Jean Teulé

Darling est l'adaptation du roman homonyme de Jean Teulé. "J'ai lu le livre par petits bouts, raconte la réalisatrice Christine Carrière. C'était étonnant : je riais, souvent, et à la phrase suivante, la violence me reprenait. Une telle violence que parfois, je le refermais en me disant : "Ce n'est pas possible, cette histoire est trop dure". Et puis, j'y revenais toujours, comme si je ne pouvais pas m'en empêcher. Le ton décalé me troublait énormément. Le rythme du livre, l'humour et la distance, la poésie inattendue qui surgissait au détour d'une scène incongrue : tout ça m'attirait et me fichait la trouille en même temps. A priori il n'y a pas plus concret que la vie de paysans en Basse-Normandie, pourtant l'histoire de Darling racontée par Jean Teulé part dans des directions totalement dingues et ce mélange de réalité et d'onirisme permettait tout. C'est ce qui m'a séduite."



La rencontre de Marina Foïs avec la véritable Darling

Marina Foïs se souvient de sa rencontre mémorable avec la véritable Darling : "Quand elle est arrivée sur le plateau, elle était marrante. Par pudeur sans doute, elle a préféré frimer un peu. Elle m'a dit : "Alors, on a le trac parce que la vraie Darling est là ?" Elle m'a un peu narguée au début, c'était drôle. Elle s'est aussi foutu de ma gueule parce que dans une scène où je conduisais une voiture j'avais oublié de retirer le frein à main et que j'ai fait rater deux prises. Et puis elle a regardé une scène... elle a été très émue. Et elle a dit "j'aurais bien aimée être entourée comme toi quand j'ai vécu tout ça" Elle parlait de tous les gens qui prenaient soin de moi, m'apportaient des chaises et des cafés. Que lui dire, je ne vais pas mentir, j'aime bien qu'on m'apporte des cafés... nous on fait un film... c'est violent."



Guillaume Canet vu par Christine Carrière

"Je ne pensais vraiment pas que Guillaume Canet accepterait ce rôle, mais le défi m'intéressait, raconte la réalisatrice Christine Carrière. Il m'a fait rire d'emblée quand il m'a dit qu'il en avait justement marre que le slip de bain dans le film La Plage lui colle à la peau ! J'ai aimé tout de suite sa simplicité et sa curiosité. C'est un grand bosseur, un chercheur ! Pour le personnage de Roméo, ce qui nous intéressait, justement, Guillaume et moi, c'était de comprendre comment on en arrive là, comment on dérape dans l'horreur (...) Aux essais, j'ai adoré le travail de Guillaume, son écoute, son humour, son cynisme. Il a eu la délicatesse d'éviter de me rappeler qu'il était lui-même réalisateur, sauf pour me soutenir et me faire rire dans des moments un peu difficiles."



une critique de spectateurs parmis d'autres:

Un des films les plus marquants de 2007 ! Tout ce qui est dans ce film est un petit bijou du cinéma ! Les acteurs sont parfaits et en particuliers Marina Fois qui est excellentissime ! Une histoire poignante qui vous prend aux tripes. On ne sort pas indifférent de la salle de cinéma. On cogite, on cogite et on se demande comment cette histoire a pu arrivée ? Comment l'Homme peut-il être aussi méchant et méprisant ? Derrière le film se cache donc ces questions, que l'on se pose mais que le film ne nous demande à aucun moment directement. Là est la subtilité d'un réalisateur. Ici la réalisatrice nous montre avec pudeur et subtilité le destin de Darling. Certains moments sont de vrais chef d'œuvre en matière de "métaphore cinématographique". Si vous n'avez pas encore vu le film, courez-y !!

 

foxxy-lulu - le 21/12/2007



source de ces références