L & Co

j'ai vu sur vos facebooks des propos de ce genre;

 

1) Je sais ce qu'est le cancer et ce que le traitement peut faire à un corps et l'esprit, j'ai vu cette transformation. Je me demande parfois si le traitement en vaut la peine à long terme. On dirait qu'il y a plus de mal que de bien. Il n'y a rien de plus douloureux que de regarder quelqu'un à la fin de sa vie malade de cancer : essayer de sourire et de rester positif, mais après la chimiothérapie et la radiothérapie, tu sais que cette personne a changé physiquement et souffre avec tristesse. Je sais que beaucoup d'entre vous ne se sentent pas concernés par ce message parce que le cancer ne vous a pas touchés. Vous ne savez pas comment vous vous sentiriez d'avoir accompagné un être cher qui a mené une bataille contre le cancer. C'est avec le coeur brisé et les larmes dans les yeux, que je peux dire que c'est le moment le plus difficile, celui où votre amour s'en va malgré tous les dévouements, tous les moyens mis en place! Ce moment et celui d'après où il n'est plus là, où vous ne pouvez plus lui dire tout ce qui vous vient à l'esprit pour le lui partager.

 

2) pour la réussite du couple:

ne jamais se coucher en colère

soutenez-vous au lieu de vous détruire

si vous critiquez soyez constructifs

laissez le passé au passé

admettez vos erreurs et demandez pardon

complimentez-vous mutuellement aussi souvent que vous le pouvez

communiquez au lieu de vous disputer

soyez fort pour votre partenaire lorsqu'il se sent faible

ne prenez pas votre couple pour acquis

essayer d'écouter autant que vous parlez

 

 

3) Quand on a un enfant "normal", qu'il a de bonnes notes, on est heureux. Quand il fait ce qu'on lui demande, on est heureux. Mais c'est une joie "normale", parce que, bien sûr, c'est notre devoir.

Mais quand on a un enfant avec certaines limites, que chaque apprentissage est plus long, voire impossible, c'est plus difficile d'être heureux.

Alors je me permets de vous demander d'accepter de faire un petit geste.

Pensez à tous ceux: parents, enseignants, soignants, courageux enfants qui luttent chaque jour pour réussir [autisme, dyslexie, dyspraxie, TDAH (déficit d'attention avec ou sans hyperactivité), IMC, etc... ]

Ce serait si bien d'enseigner à nos enfants à être gentils, à accepter tous leurs camarades de classe mêmes les "différents". Les enfants ayant des besoins spéciaux ne sont pas bizarres, ils voudraient juste ce que chaque enfant souhaite : être accepté...

 

et il me plait de les reproduire ici!

 

merci