Le pauvre seul peut t’accueillir,

D’un cœur brûlé d’attention,

Les yeux tournés vers ta lumière.

 

Tu nous manques,

Dans le tréfonds de notre cœur

Ta place reste marquée

Comme un grand vide, une blessure.

HYMNE du soir

 

 

DJM s'est éteint, il est parti retrouver son Seigneur.

 

 

Hommage:

DJM était atypique certes mais en dépit de certains défauts comme pour chacun, il était l'homme qu"il fallait à mon profil atypique d'artiste. Et les failles de ses maladies n'ont pas atteint cet amour que j'ai pour lui et cette entente profonde Au-delà des mots.
C'était un génie exceptionnel et ceux qui l'ont profondément connu et côtoyé s'en souviennent et s'en souviendront.
Pour moi il est comme le "ravi" de la crèche des santons. Les yeux aux ciel et seulement un pied sur la terre! Son ingéniosité alliée à la mienne toujours en recherche n'avait pas de borne (comme son légendaire appétit!).