Il été 2 foie (la 2ème C la bone?) Vous zémé le suréalizm? ou les plaques à côté des gens? JAV di, hélasse que je reviendré!

Si les reurs nété pa umN on noré pa dgome o bou du créyon!

daily link mardi 31 octobre 2006

SOS BALEINES EN DANGER


Communiqué:

L’Islande vient d’annoncer qu’elle délivrerait une licence de chasse commerciale à la baleine pour la saison 2006/2007. Le quota fixé est de 30 petits rorquals et de 9 rorquals communs – une espèce menacée d’extinction.
39 baleines, ça peut paraître peu de chose. Mais en considérant les menaces que les baleines doivent affronter au quotidien – changement climatique, pollution et surpêche – c’est la dernière chose dont elles ont besoin.
Cette décision n’a aucun fondement économique sérieux. "L’Islande a tout intérêt à développer aujourd’hui l’observation touristique des baleines et l’étude des différentes espèces de cétacés plutôt qu’à les chasser et à détruire son image de marque," a déclaré Frode Pleym, notre chargé de mission en Islande.
Dites au gouvernement islandais qu’il est plus important de soutenir l’industrie de l’observation des baleines que la chasse baleinière !
ENGAGEZ-VOUS POUR SOUTENIR LES BALEINES D’ISLANDE!

MERCI de transmettre ce message à tous vos amis – nous avons besoin de tout le monde !

la pétition: (*** vous avez le texte de l'appel et  le fac-similé de la pétition au bas de cette note), pour la signer cliquez sur le lien ci-dessous:

http://www.email.greenpeace.org/alyljo_jaagssvg.html




Cette vidéo montre des images de la vie sousmarine, des cétacés, et fait entendre des chants de baleines.

Le chant de détresse des baleines
Le Fonds international pour la protection des animaux a réalisé un spot très particulier pour sensibiliser le public à la protection des cétacés.

Andrea Bocelli sensible à la cause des baleines
Diffusé en Allemagne dès 2003, ce spot, intitulé "Time to say goodbye" , a été réalisé par l'agence de publicité d'Hambourg Springer & Jacoby. Lorsque S&J a commencé à travailler sur la campagne anti-chasse à la baleine, ce thème était connu et avait déjà fait l'objet de campagnes de communication depuis plusieurs années. Les créatifs de l'agence allemande ont par conséquent cherché une approche originale, davantage axée sur l'émotionnel. Ils optèrent pour la chanson "Time to say Goodbye", version internationale de "Con te partiro" d'Andrea Bocelli, le célèbre chanteur italien, qui a permis l'utilisation de son titre musical. La version française de 2006 a déjà remporté un large succès, et est visible sur de très nombreuses chaînes câblées.

source (du communiqué)


 

SOS baleines en danger
Le gouvernement islandais vient d'annoncer la reprise de la chasse à la baleine. Une décision largement contestée par les associations de protection des cétacés menacés d'extinction.

Après la Norvège et le Japon, l'Islande attaque
C'est un nouveau coup porté aux plus gros cétacés du monde. Le gouvernement islandais a annoncé, le 17 octobre dernier, sa décision de reprendre la chasse à la baleine. Après plus de vingt ans d'interruption, la chasse remet les associations de protection sur le pied de guerre. L'Union Mondiale pour la Conservation des Espèces (UICN) et l'IFAW ont pour leur part souligné que la chasse à la baleine ne pouvait être justifiée par la consommation de sa viande, qui est infime dans les pays chasseurs, ni par l'expertise scientifique, notamment au vue des conditions de chasse. "De toute façon, l'Islande ne cherche pas à justifier sa décision", estime Bernard Derty, porte-parole d'IFAW France. "Elle estime qu'il s'agit de ses ressources nationales et qu'elle peut donc en disposer comme elle le souhaite".

Cette nouvelle, communiquée par le Ministre des Pêches islandais, renforce la position de pays qui pratiquent la chasse à la baleine sans se soucier du droit international. "La décision du gouvernement islandais s'inscrit dans un climat favorable à cette reprise. Certains pays ont ouvert la voie en ignorant les mesures de protection des cétacés. Le Japon d'abord, en prétextant des recherches scientifiques, et la Norvège, qui ne s'estime pas concernée par ces mesures".

source

C'est une menace pour la protection des baleines"
En 1986, un moratoire est adopté pour interdire la chasse à la baleine à des fins commerciales. Aujourd'hui, la commission baleinière internationale revient sur ses promesses. Explications avec Bernard Derty, porte-parole d'IFAW France.

Question: Le moratoire sur la chasse à la baleine vient d’être remis en cause, mais n’a pas été levé. S’agit-il d’une victoire symbolique pour les partisans de la chasse à la baleine ou d’une véritable menace ?

C'est les deux. Victoire symbolique parce que le moratoire ne peut être aboli que si les pays membres de la CBI favorables à une reprise de la chasse peuvent avoir une majorité des trois quarts (75%). Une véritable menace dans la mesure où, pour la première fois depuis l’instauration du moratoire en 1986, voté en 1982, les Etats membres en faveur d’une reprise de la chasse sont en majorité, courte certes (33 contre 32 et 1 abstention) mais réelle. Depuis vingt ans le nombre de membres de la CBI n’a cessé d’augmenter. Aujourd’hui, ce sont 66 pays qui votent à la CBI alors qu’ils n’étaient que 14 à sa fondation en 1948 et 37 au moment du vote du moratoire en 1982.

Question: Le moratoire n’est pas respecté par tous les pays, comme le Japon ou la Norvège. Dans quelle situation les baleines se trouvent-elles aujourd’hui ?

Le Japon comme l’Islande qui a repris la chasse en 2003, se sont engouffrés dans une faille du moratoire qui prévoyait la possibilité de recherches scientifiques sur les cadavres de baleines. La Norvège pour sa part n’a pas voté le moratoire et décide d’elle-même du quota de baleines qui seront chassées, 1052 baleines de Minke ou Petit Rorqual en 2006. Depuis l’entrée en vigueur du moratoire en 1986, ce sont presque 25 000 baleines qui ont été tuées par le Japon, la Norvège et l’Islande.

Question: Que répondez-vous à ceux qui mettent en avant la tradition, la culture japonaise pour justifier cette pêche ?

Aucune culture, aucune tradition aussi forte soit elle, ne peut mettre en danger une espèce vivante.

Question: Comment le Fonds international pour la protection des animaux, dont vous êtes le porte-parole en France, réagit-il à cette nouvelle ? Allez-vous menez de nouvelles opérations de sensibilisations ?

Nous allons poursuivre notre action de sensibilisation notamment auprès des pays qui ont voté pour une reprise de la chasse. Nous allons surtout promouvoir auprès de ces mêmes pays le tourisme d’observation des baleines, créateur d’emplois, et qui est financièrement plus avantageux que la chasse à la baleine. L’activité de l’observation de la baleine a représenté l’année passée quelque 10 millions de dollars US dans la Caraïbe.

Question: La France fait partie de la commission baleinière internationale. Quelles sont les réactions des pouvoirs politiques ?

La France fait partie des pays opposés à la reprise de toute chasse à la baleine. Il faut en outre saluer sa proposition faite à la 58ème réunion de la CBI à St Kitts, celle du projet d’établissement d’un sanctuaire où même la chasse "scientifique" ne peut être permise, autour des îles des Antilles françaises, Martinique, Guadeloupe, St Martin et St Barthélémy

source

Les chasseurs islandais tuent leur première baleine

(Reykjavik, Islande – 22 octobre 2006) – L'équipage d'un bateau de pêche à la baleine islandais vient de tuer un rorqual commun, dont l'espèce est menacée. C'est le premier des neuf rorquals communs et 30 petits rorquals dont le gouvernement islandais a autorisé la chasse la semaine dernière. Les protestations internationales continuent de s'accumuler à l'encontre du gouvernement islandais, qui a pris la décision de reprendre la chasse commerciale à la baleine après 20 ans d'arrêt. Le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Union Européenne ont notamment diffusé des déclarations publiques en ce sens. Les spécialistes des cétacés d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux –
www.ifaw.org) ont également critiqué le soutien apporté par le gouvernement islandais aux chasseurs de baleines.

Le bateau de pêche, qui est la propriété d'un homme d'affaires islandais important, Kristjan Loftsson, est arrivé ce matin au Hvalfjördur (qui signifie le fjord des baleines), une crique dont le quai était utilisé autrefois par les chasseurs. La seule usine de transformation de la viande de baleine du pays, construite pendant la deuxième Guerre Mondiale, est actuellement inutilisable. Etant donné qu'il n'y avait aucun lieu pour traiter la baleine, elle a été tirée à terre pour être découpée à ciel ouvert dans le Hvalfjördur.

Les rorquals communs ont été déclarés espèce menacée par l'UICN et seule la baleine bleue les dépasse en taille, puisqu'ils peuvent atteindre des longueurs de 18 à 22m et des poids allant jusqu'à 30 à 80 tonnes. Ils ont été chassés massivement dans le passé, et leur nombre est actuellement inconnu.

Traditionnellement, les rorquals communs n'étaient pas consommés par les Islandais, ce qui renforce les spéculations selon lesquelles l'Islande a l'intention de vendre la viande au Japon. Celà s'oppose aux réglementations en vigueur de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES), qui interdisent le commerce international de toutes les espèces de grandes baleines.

"En soutenant la chasse commerciale du rorqual commun menacé, le gouvernement islandais n'a pas seulement couvert de sang ses eaux vierges, mais aussi sa réputation internationale," a déclaré le Dr. Joth Singh, Directeur de la Protection de la Faune et de l'Habitat d'IFAW. "Le monde ne se contente pas d'observer les bras croisés ; maintenant, il agit. Nous nous réjouissons de la rapidité de réaction des différents pays qui ont condamné cette chasse cruelle et inutile.

"Le gouvernement islandais ne devrait pas mettre en cause la réputation de son pays en tant que destination de l'écotourisme au profit d'un seul homme d'affaires. Des centaines de milliers de gens viennent chaque année en Islande pour observer les baleines. Le gouvernement devrait réaliser que le nombre d'Islandais pouvant profiter des baleines vivantes est supérieur à celui de ceux qui peuvent profiter des cétacés morts," ajoute le Dr. Singh.

source

Pas de marché pour la viande de baleine « C’est un cruel gâchis » déclare IFAW


(Reykjavik, Islande – 24 octobre 2006) – Un deuxième rorqual commun (espèce menacée), vient d'être tué par les chasseurs de baleines en Islande, en dépit de l'absence de marché pour la viande et d'installations de transformation. Des questions éthiques se posent à présent quant à la décision prise par le Ministre des Pêches islandais d'autoriser la poursuite de la chasse à la baleine. Les experts d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux –
www.ifaw.org) condamnent la chasse qu'ils jugent cruelle et inutile. 

Ce cétacé devrait être ramené à terre mardi en début d'après-midi. C'est le deuxième rorqual commun tué par les  chasseurs depuis que le Ministre des Pêches, Einar K. Gudfinnsson, a accordé des autorisations, la semaine dernière, pour la capture de neuf rorquals communs et 30 petits rorquals. Le premier rorqual commun a été ramené à terre dimanche, provoquant une protestation internationale.

La seule usine d'Islande de transformation de baleine a été construite pendant la deuxième Guerre Mondiale et n'est plus utilisée depuis vingt ans. Elle est actuellement inutilisable. En raison de l'absence d'installations adéquates pour la transformation de la viande, les baleines sont actuellement découpées à ciel ouvert, et la viande de ces mammifères marins est congelée dans une usine locale de transformation du poisson.

Traditionnellement les Islandais ne consomment pas de viande de rorqual commun, ce qui fait du Japon le seul acheteur potentiel pour la viande de ces cétacés. Cependant, hier, l'ambassadeur du Japon en Islande, Fumiko Saiga, a publiquement annoncé que le Japon ne voulait pas de cette marchandise, mentionnant les excédents actuels de viande de baleine dans son pays.

"C'est un cruel gâchis de voir ces grandes baleines tuées à seule fin d’alimenter les congélateurs," a déclaré le Dr. Joth Singh, Directeur de la Protection de la Faune et de l'Habitat d'IFAW. "Pourquoi le Ministre des Pêches, M.Gudfinnsson, permet-il la poursuite de cette chasse dans de telles conditions ? Cela n’est ni éthique, ni rentable. »

Les rorquals communs ont été déclarés espèce menacée par l'Union mondiale pour la nature (UICN). C’est la deuxième plus grosse baleine après la baleine bleue. Sa taille peut aller de 18 à 22m et son poids de 30 à 80 tonnes. Les rorquals communs ont été chassés massivement dans le passé, et leur nombre officiel est actuellement inconnu. En 1986, la Commission baleinière internationale (CBI) a instauré un moratoire international sur la chasse commerciale des baleines. Le commerce international de la viande de baleine est interdit en vertu de réglementations instaurées par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction).

source


IFAW demande aux 2,5 millions de personnes qui le soutiennent dans le monde de s'opposer à reprise de la chasse commerciale décidée par le gouvernement islandais. Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur le site www.ifaw.org.

Contact :
Jennifer Ferguson-Mitchell (IFAW, Etats-Unis)

Tél: +1 (508) 737-1584

Courriel : jfm@ifaw.org

Bernard Derty (IFAW France)

Tél. 06 08 30 16 17

Courriel : bernard.derty@wanadoo.fr

Rédacteurs : Une vidéo et des photos de la baleine arrivant au port ainsi que des interviews s'y rapportant sur disponibles sur le site www.thenewsmarket.com/ifaw.

pour en savoir plus, donc:

www.ifaw.org

Visionnez le spot TV "avant d'avoir à leur dire adieu" (vidéo: mov)

Visitez le site Protégeons Les Baleines

Défendons nos océans: 9 vidéos wmv pour plonger dans les océans


 

APPEL:

Stop à la chasse baleinière en Islande

L'Islande est un pays magnifique qui attire des centaines de milliers de touristes chaque année. Bon nombre de ces touristes s'y rendent pour observer des baleines dans les eaux cristallines de l'océan Arctique.

Greenpeace a lancé il y a quelques années un "Whale tourism pledge" (engagement touristique auprès de l'Islande), que 70 000 personnes ont déjà signé. Les signataires s'engagent à visiter l'Islande si le gouvernement met un terme à la chasse baleinière.

Ceci représente un potentiel de revenu touristique de 65 millions d'euros pour l'Islande - en opposition à un programme de chasse commerciale à la baleine qui rapporte près de 3 millions d'euros par année...

Aidez-nous à convaincre l'Islande que les baleines valent plus vivantes que mortes : engagez-vous auprès de l'Islande. Si vous l'avez déjà fait, envoyez ce message aux responsables touristiques islandais.

source

***Fac similé de la pétition envoyée:

Expéditeur
une passante
Destinataire
Directorate of Tourism and Overseas Business Affairs, Thorleifur Thor Jonsson
Sujet
Icelandic Whaling

Directorate of Tourism and Overseas Business Affairs
Ministry of Foreign Affairs
Iceland

Copies to:

Þorleifur Þór Jónsson
Iceland Travel Industry Association

Dear Sir,

I'm greatly concerned to hear of Iceland's plans to relaunch a commercial whale hunt. I have pledged to visit Iceland, as have tens of thousands others, if whaling were to end. I hold to that pledge.

The value of the pledges collected to date by Greenpeace are worth more that US$80 million in potential tourist spending in Iceland. I understand that the commercial value of the whale hunt, at its peak, was a mere US$4 million per annum.

I believe you have a responsibility to raise with your government the issue of the economic costs of whaling to a country which is so attractive to nature enthusiasts and wilderness tourists.

I hope you can effectively speak for all of us who would like to visit Iceland but find Iceland's whaling policy difficult to reconcile with its otherwise very strong environmental and conservationist reputation.

et de la réponse reçue de la part de GREEN PEACE:

Chère Madame,

Merci d’avoir consacré un peu de votre temps pour écrire ce message. Votre soutien est très apprécié.

°°°000°°°

(traduction rapide du message envoyé, ne reprenant pas ce qui est contenu dans l'appel en français: j'ai entendu parler de votre projet de relance de la chasse à la baleine, je n'ai pas l'intention de venir visiter l'Islande tant qu'il sera question d'y chasser la baleine.
Nous représentons, nous, les potentiels touristes une valeur de  80 millions de $ contre les 4 millions de $ que pourraient vous rapporter la chasse à la baleine.
Il est sans doute important que vous considériez votre réputation, et ne l'entâchiez pas par une politique non adaptée.
Je suis persuadée que vous aurez à coeur de conciler vos intérets économiques avec une solide pratique de la conservation de votre environnement, très attractive pour les enthousiastes de votre si belle nature!)

Cette action vous semble interessante? continuez à défendre les océans: défendre nos océans

MERCI!



 
MERCI

je parviens aujourd'hui à administrer ce blog et à voir ton com

Nous ferons beaucoup de pas en avant, ensemble, sans nous connaître mais en sachant qu'on est plusieurs quand même
2007-09-07 00:35:23 de la propriétaire du blog
mais en fait l'adresse que tu donnes c'est celle d'un site qui vend des T-shirts alors, ne serais-tu pas un spammeur déguisé en défenseur de baleines???

suspect, non?
2007-09-07 00:37:32 de la propriétaire du blog

http://u-blog.net/unepassante
weblog créé par miracle et abandonné à grands regrêts- bisoux mes anciens cops d'u-blog, j'suis très sentimentale